Pierre Kerner : « Strip Science est un lieu de collaboration entre blogueurs scientifiques et illustrateurs » | Prisme à Idées

L'interdisciplinarité dans la recherche et l'innovation : médias, réseaux, événements".

Pierre Kerner : « Strip Science est un lieu de collaboration entre blogueurs scientifiques et illustrateurs »

1 commentaire

La bande dessinée (BD) était, il y a encore quelques années, peu utilisée pour représenter la science. Le neuvième art peut cependant, par son aspect simple et ludique, être un formidable outil pour la vulgarisation scientifique. De nombreux blogs BD sont apparus sur la toile ces dernières années, traitant de science avec humour et la rendant accessible à un large public. Pierre Kerner s’est donné pour mission de regrouper tous ces blogs, mais aussi de faciliter les collaborations entre blogueurs de sciences et dessinateurs BD, sur sa plate-forme Strip Science. Maître de conférences, blogueur de sciences, vice-président du C@fé des Sciences, ce passionné et chercheur sur l’Evolution des métazoaires multiplie les casquettes. Je le rencontre au Jardin des Plantes, où il me parle de son parcours, mais aussi de son blog (SSAFT) et de Strip Science.

CC Alain Prunier

Après deux premières années de médecine, Pierre s’oriente vers le DEUG de Biochimie (aujourd’hui L1-L2) de l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC). Son intérêt bascule ensuite vers la génétique et il effectue une licence (L3) puis un Magistère (M1-M2) de génétique à l’Université Paris Diderot (Paris 7). Intéressé par la recherche, il se dirige ensuite naturellement vers une thèse au Centre de Génétique Moléculaire du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), à Gif-sur-Yvette : « J’y ai étudié l’évolution du système nerveux. Je travaillais plus précisément sur Platynereis dumerilii, un ver marin peu connu » me raconte Pierre. Pourquoi travailler sur cet organisme ? « Il est important en terme évolutif. Cet annélide appartient en effet à la lignée peu étudiée des lophotrochozoaires- mollusques, annélides… qui fait partie comme les vertébrés et les insectes du groupe des bilatériens –animaux à symétrie bilatérale.» Son diplôme de docteur obtenu, Pierre poursuit son cursus par un post-doctorat à New York au Weill Cornell Medical College. Il y étudie une Cione, animal marin faisant partie des urochordés, sous-lignée du groupe des chordés auquel les vertébrés appartiennent. « Là encore je travaillais sur un organisme peu commun ! » s’amuse Pierre.

La réussite de sa thèse et de son post-doctorat lui permettent par la suite de décrocher un poste de maître de conférences à Paris 7. Il revient alors dans le laboratoire « Evolution et développement des métazoaires » de son directeur de thèse Michel Vervoort, qui a depuis déménagé dans l’Institut Jacques Monod. Cela lui permet de retravailler sur son sujet de thèse mais aussi d’enseigner, une activité qui lui tient à cœur : « J’ai commencé par des vacations, j’ai ainsi enseigné pendant des dizaines d’heures la biologie développementale, moléculaire, animale à des étudiants de Paris 7. » S’intéressant fortement à la vulgarisation, Pierre avait aussi créé un blog, Strange Stuff and Funky Things (SSAFT) : « Cela n’a pas commencé au meilleur moment –pendant l’écriture de sa thèse NDLR- mais je crois que j’en avais besoin pour évacuer la pression de la rédaction. J’y parlais de plein de choses étranges, d’organismes qui m’intéressaient, et ce blog je le continue aujourd’hui. J’écrivais alors sous un pseudo –Taupo-, je préférais éviter que l’on pense que j’étais occupé à autre chose que ma thèse ! » plaisante Pierre. « Je parle maintenant de mes cours sur mon blog, je concilie ainsi différentes passions : vulgarisation, enseignement, recherche. » Sur son blog il nous apprend entre autres à fabriquer une « bouteille invisible », résultat d’optique étonnant résultant d’indices de réfraction proches du verre et de la glycérine.

CC Marion Sabourdy

Par la suite Pierre intègre le C@fé des Sciences, communauté de blogs scientifiques en français, dont il est maintenant le vice-président. « Cela m’a permis d’avoir des projets plus ambitieux » me dit Pierre. C’est à partir de ce moment-là que commence à émerger l’idée de Strip Science.

« Je trouvais qu’il y avait un manque d’illustrations de qualité dans les milieux scientifiques. De plus j’ai toujours été BDphile et je baignais dans le monde de l’illustration. J’ai un frère, des amis illustrateurs… J’aimais beaucoup les dessins que faisait un thésard de mon labo –Adrien Demilly, connu sous le pseudo de Vran et qui a maintenant son blog Megatherium. Je trouvais les blogs BD parlant de science vraiment intéressants et ludiques. »  Celui de Marion Montaigne par exemple, « Tu mourras moins bête », traite la science de façon désopilante et a beaucoup inspiré Pierre–les dessins du site ont depuis été réunis en deux livres vendus en librairie. Il a ainsi eu l’idée d’une plate-forme qui archiverait ces blogs BD, mais qui permettrait aussi des collaborations entre blogueurs et dessinateurs. C’est ainsi que naît Strip Science en novembre 2011. « Je voulais que certains billets de blogs scientifiques puissent être adaptés en BD par des dessinateurs et inversement ; certaines illustrations peuvent aussi amener des billets de science. Strip Science est un lieu de collaboration entre blogueurs scientifiques et illustrateurs. J’aime aussi beaucoup nos « semaines thématiques », qui permettent d’exposer billets et illustrations sur notre site autour d’un thème donné-par exemple pour le Boson de Higgs. Parfois un simple dessin nous apporte l’idée d’un sujet à développer lors de ces semaines thématiques. »

CC Strip Science

Pierre a-t-il été influencé par une personne en particulier ? « J’ai toujours eu un intérêt pour la biodiversité et pour l’évolution. Mon goût pour l’enseignement, lui, vient probablement de mon père qui est professeur. Mon directeur de thèse m’a, de son côté, montré qu’on pouvait parfaitement concilier enseignement et recherche. Quant aux blogs j’ai été inspiré par des blogueurs anglophones comme Carl Zimmer-qui écrit notamment pour le New York Times. Aux Etats-Unis la blogosphère est bien plus développée qu’en France, de plus en plus de blogueurs sont engagés pour faire du travail journalistique, parfois pour des revues renommées comme Nature.» Et le monde de la BD dans tout ça ? « Je me suis toujours reconnu dans cet univers. Alain Prunier, illustrateur à Science et Vie Junior, et son blog Koua de 9 m’a fait aimer la biologie à travers ses dessins. A Strip Science nous avons une vingtaine de dessinateurs qui collaborent avec nous. Parmi eux il y a des illustrateurs scientifiques professionnels et amateurs. Parmi les plus connus, Jean Barbaud, ancien illustrateur d’Il était une fois…la Vie, fait partie de Strip Science » m’explique Pierre.

Pour Pierre, l’un de ses collaborateurs est un modèle d’interdisciplinarité : « Adrien Demilly-Vran- est  au carrefour de plusieurs disciplines. Scientifique chevronné, enseignant, il a un véritable œil artistique. On peut voir l’influence qu’a l’art sur son travail, il réalise la plupart de ses figures à la main ce qui est rare dans un labo. Cette interdisciplinarité lui permet d’être très bon dans ces trois domaines-recherche, art, enseignement-, chacun servant l’autre. Je pourrai aussi citer les Logicomix, BDs fruits du travail de chercheurs qui savent très bien dessiner. »

CC Knowtex-Flickr

Y-a-t-il un conseil que tu donnerais à de jeunes étudiants pour leur orientation ? « Je pense que la curiosité est capitale pour entreprendre quoi ce soit. Il faut aussi lutter contre sa timidité. Mon blog était quelque part un moyen de s’affranchir de ce caractère. Il ne faut pas non plus avoir peur de l’échec. Ce sont trois choses importantes que j’ai comprises durant mon parcours et qui m’ont permis de réellement avancer» me raconte Pierre.

Notre échange terminé, je repars vers la Grande Galerie de l’Evolution, satisfait d’en avoir appris beaucoup sur le monde de la BD en science. Pierre Kerner est décidément un scientifique hyperactif : chercheur, enseignant, blogueur… Sa plate-forme Strip Science est pour le moins originale. Elle permettra, en plus d’une meilleure connaissance des blogs BD de science, d’entraîner de nombreuses collaborations entre illustrateurs et scientifiques. La bande dessinée a un énorme potentiel pour vulgariser la science qui ne demande qu’à être exploité. Et si c’est avec humour on ne va pas s’en plaindre !

 

Nos innovateurs ont chacun un endroit qu’ils affectionnent particulièrement, en lien avec leur histoire personnelle et professionnelle. Pierre nous présente ici son lieu favori et nous explique les raisons de son choix:

Classé dans Portraits

Bookmark and Share

1 commentaire

  1. Cartographie d’innovateurs: ce qu’ils nous apprennent sur l’orientation et l’interdisciplinarité | Prisme à Idées le 17 février 2014 à 20 h 36 min

    […] ou des objets fabriqués à l’aide de cellulose produite par des bactéries. Quant à Pierre Kerner, maître de conférences à Paris 7, il m’a fait découvrir sa plate-forme de blogs BDs […]

Ajoutez un commentaire

Laisser un commentaire en tant qu'invité :

 
© 2009-2017 Prisme à idées. Réalisation : Umaps Communication - Blog propulsé par Wordpress